RIDING (L.)


RIDING (L.)
RIDING (L.)

RIDING LAURA (1901-1991)

Les histoires littéraires ne citent généralement le nom de Laura Riding (née à New York) qu’en compagnie de ceux de John Crowe Ransom, Robert Pen Warren et Allen Tate dont elle serait l’indispensable complément féminin dans la création du mouvement des Fugitifs, en Virginie, dans les années 1920. Ce point a certes son importance, ne serait-ce que par le rappel qu’il exista une poésie «sudiste» sur la carte littéraire américaine de ces années-là. Mais l’itinéraire ultérieur de Laura Riding va bien au-delà et touche à la mystique. Renonçant à la poésie en 1938, elle n’y reviendra qu’en 1967 avec un court essai d’une cinquantaine de pages dont les propositions s’apparentent à une réflexion sur le langage. Cet essai, ainsi que les quatre cents pages de poèmes réunis par les éditions Carcanet à Manchester en 1980, représentent l’essentiel de son œuvre. Laura Riding est également l’auteur de romans et d’essais critiques, dont un écrit en collaboration avec Robert Graves.

D’emblée, cette poésie surprend pour ce qu’elle paraît droit sortie du XVIIe siècle. Métaphysique dans ses préoccupations, distante vis-à-vis des états du corps dont elle enregistre les comportements avec une sorte d’ironie sereine, elle se place dans la suite des recherches d’un Donne, d’un Crashaw ou d’un Vaughan. Dès lors, le paysage de lumière vespérale dans laquelle baignent tous les poèmes de Laura Riding revêt une allure fantastique et ambiguë: de quel côté sommes-nous dans ce monde de revenants, de doubles, de fantômes? Toujours de l’autre côté de soi. Est-ce à dire que le lecteur soit mort? Ou bien qu’il bénéficie du privilège d’éternité? Le temps est ici un personnage omniprésent, prenant forme d’horloges de sable qui s’enrayent et s’enrouent, ou bien égrènent les lois du rêve ou du sommeil. E. A. Poe et T. S. Eliot ne sont pas loin.

Les poèmes posent des questions. L’essai sur le langage, The Telling , tente d’y répondre, audacieusement: l’homme, pour Laura Riding, souffre de l’oubli de la moitié féminine de lui-même. Condamné à une aridité agressive, il ne peut aller plus loin. Seule la femme, quand elle aura reconquis la part «mentale» d’elle-même, pourra reprendre avec son compagnon la route de l’unité. Ces cinquante-deux pages visionnaires écrites dans un anglais ardu, cassé par les traits d’union et les majuscules, prend néanmoins place à côté des prophéties d’un William Blake et d’un D. H. Lawrence. Ainsi Laura Riding, dont on citera également d’étranges poèmes apocalyptiques écrits directement en français, se place-t-elle au-delà de nos limites de lecture habituelles.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Riding — Rid ing, a. 1. Employed to travel; traveling; as, a riding clerk. One riding apparitor. Ayliffe. [1913 Webster] 2. Used for riding on; as, a riding horse. [1913 Webster] 3. Used for riding, or when riding; devoted to riding; as, a riding whip; a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • riding — riding1 [rīd′iŋ] adj. 1. that rides 2. used in or for riding or traveling [a riding costume, riding horses ] ☆ 3. designed to be operated by a rider [a riding mower] n. the act of a person or thing that rides riding2 [rīd′iŋ] n …   English World dictionary

  • Riding — steht für East Riding of Yorkshire, Gebietskörperschaft in England West Riding of Yorkshire, Verwaltungsgebiet in England North Riding of Yorkshire, Verwaltungsgebiet in England South Riding (Virginia), Verwaltungsgebiet in den USA Siehe auch… …   Deutsch Wikipedia

  • Riding — is a homonym of two distinct English words:From Old English *þriðing: * Riding (country subdivision), an administrative division of a county, or similar district * Riding association, Canadian political party organization at the riding levelFrom… …   Wikipedia

  • riding — Ⅰ. riding [1] ► NOUN 1) the sport or activity of riding horses. 2) a path for horse riding. Ⅱ. riding [2] ► NOUN 1) (usu. the East/North/West Riding …   English terms dictionary

  • Riding —   [ raɪdɪȖ], Laura, eigentlich L. Riding Jackson [ dʒæksn], amerikanische Schriftstellerin, * New York 16. 1. 1901, ✝ Sebastian (Fla.) 2. 9. 1991; gehörte in den frühen 20er Jahren der Dichtergruppe der Fugitives an; lebte 1926 39 in England und… …   Universal-Lexikon

  • Riding — Rid ing, n. 1. The act or state of one who rides. [1913 Webster] 2. A festival procession. [Obs.] [1913 Webster] When there any riding was in Cheap. Chaucer. [1913 Webster] 3. Same as {Ride}, n., 3. Sir P. Sidney. [1913 Webster] 4. A district in… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Riding — Rid ing (r[imac]d [i^]ng), n. [For thriding, Icel. [thorn]ri[eth]jungr the third part, fr. [thorn]ri[eth]i third, akin to E. third. See {Third}.] One of the three jurisdictions into which the county of York, in England, is divided; formerly under …   The Collaborative International Dictionary of English

  • riding — one of the three districts into which Yorkshire was divided, 1295, from late O.E. *þriðing, a relic of Viking rule, from O.N. ðriðjungr third part, from ðriði third (see THIRD (Cf. third)). The initial consonant merged with final consonant of… …   Etymology dictionary

  • riding — ri|ding [ raıdıŋ ] noun uncount the activity or sport of riding a horse or other animal: go horseback riding: They go horseback riding nearly every day. a. only before noun used for riding horses: riding boots/breeches a riding school/stables …   Usage of the words and phrases in modern English